samedi 2 octobre 2021

Des complots dans la Bible

Je vous expose quelques-uns des textes où la Bible nous atteste que les complots existent en ce monde, depuis des millénaires. Le livre d'Esther est certainement parmi les plus descriptifs sur le sujet. Nous verrons d'autres textes auparavant.

Oui, des membres de l'élite peuvent être malveillants envers un peuple, alors que l'on préfère, en démocratie, croire à une incompétence pourtant inexplicable. Car comment expliquer des décisions illogiques et pourtant si bien coordonnées entre les pays; ces décisions et influences de la part des chefs d'États dits démocratiques et de droit, des premiers ministres, des ministres, des seniors au Gouvernement ou des haut-fonctionnaires, des présidents de grandes entreprises, des juges (magistrats), des avocats, des policiers haut-gradés, des enquêteurs, des ordres professionnels, etc ?

(La plupart des citations bibliques sont citées d'après la traduction Parole de Vie, PDV)

Vous qui êtes chrétiens, dormez-vous!?  Vous qui n'aimez pas les chrétiens, ne savez vous pas que pour les droits et libertés, vous êtes les prochains, dans la liste pour la répression de votre autonomie, après la privation des droits d'assemblée. Car la perte des droits commence par l'Église, le canari dans la mine de charbon, comme ce fut le cas sous le IIIe Reich. 

Vous verrez ici des exemples où des complots ont été compilés dans la Bible que certains d'entre vous lisent.

L'argent et la corruption

La Bible prophétise des épisodes difficiles et l'une des premières causes est l'amour de l'argent :

«Tu dois le savoir : dans les derniers jours, il y aura des moments difficiles. Les gens seront égoïstes, amis de l’argent. Ils se vanteront, ils seront orgueilleux, ils insulteront Dieu. Ils désobéiront à leurs parents, ils ne seront plus capables de dire merci. Ils ne respecteront plus les choses de Dieu. Ils seront durs, sans pitié, ils diront du mal des autres. Ils mèneront une vie de désordre, ils seront cruels, ennemis du bien. Ils trahiront les autres, ils seront violents. L’orgueil les rendra aveugles. Ils aimeront le plaisir au lieu d’aimer Dieu. Ils feront semblant d’être fidèles à Dieu, mais en réalité, ils rejetteront la puissance de la foi...» (extrait de 2Timothée 3).


Outre le chantage (blackmailing) après avoir été piégé ou constaté en faute et favorisé dans un processus de sélection, et outre la désinformation, la corruption constitue une source majeure du mal dirigé contre des populations.

Si quelqu'un peut aimer la richesse sans être corrompu, inversement, il est certain que LA CORRUPTION utilise l'appât de l'argent et des avantages matériels, comme un des vases communicants (canal d'échange de flux) pour contourner la justice ou les règles et processus établis. Ceci implique par exemple, que dans les organisations, des gens montent en grade par le pouvoir de l'argent et de l'influence (ou de ce que l'on a sur eux pour pouvoir les contrôler au moment opportun). Puis peu à peu, année après année, sur une ou deux générations, vous réalisez que les libertés d'expression et de pensée s'évaporent.  Vous constatez que les «journalistes» sont partisans et ne savent plus poser les bonnes questions ou faire les bonnes analyses. Vous remarquez aussi qu'après des mois de piétinement, les enquêtes criminelles, si elles impliquent des membres de l'élite, sont noyées dans le processus. Par exemple, des enquêtes sur les réseaux pédocriminels ou de prostitution juvénile s'évanouissent dans la chaîne de la justice. Ce sont pourtant des formes modernes d'esclavagisme. 

Des gens achètent des privilèges. Dans la Bible, on voit que l'apôtre Paul détient la citoyenneté romaine par l'un de ses parents, tandis qu'un commandant des soldats romains qui le met aux arrêts, a acheté sa citoyenneté à grand prix, et peut-être, via des manœuvres plus ou moins justes, pour une personne aussi ambitieuse:

«Alors le commandant vient trouver Paul et lui demande : "Dis-moi, est-ce que tu es citoyen romain ? " Paul répond : " Oui." Le commandant lui dit : " Moi, j’ai dû acheter très cher le droit de devenir citoyen romain. " Paul répond : " Et moi, je le suis depuis ma naissance ! "

Ceux qui voulaient frapper Paul pour l’obliger à parler le laissent aussitôt. Quand le commandant se rend compte qu’il a fait attacher un citoyen romain avec des chaînes, il a peur.» (extrait de Actes 22)


Conspiration contre le projet de reconstruction du Temple d'Israël et contre le Retour

Ce texte parle de lui-même. Sous deux rois de Perse, des ennemis d'Israël qui ne voulaient pas voir les juifs revenir de la dispersion ont soudoyé, avec de l'argent, des conseillers.

«Mais Zorobabel, Josué, et les autres chefs des familles d’Israël, leur répondirent: Ce n’est pas à vous et à nous de bâtir la maison de notre Dieu; nous la bâtirons nous seuls à l’Éternel, le Dieu d’Israël, comme nous l’a ordonné le roi Cyrus, roi de Perse. Alors les gens du pays découragèrent le peuple de Juda; ils l’intimidèrent pour l’empêcher de bâtir, et ils gagnèrent à prix d’argent des conseillers pour faire échouer son entreprise. Il en fut ainsi pendant toute la vie de Cyrus, roi de Perse, et jusqu’au règne de Darius, roi de Perse. Sous le règne d’Assuérus, au commencement de son règne, ils écrivirent une accusation contre les habitants de Juda et de Jérusalem» (extrait de Esdras 4)


Conspiration politique contre l'enfant Messie

Nous voyons le complot d'un roi pour faire assassiner le bambin Jésus, descendant de David, qui pourrait un jour prétendre au trône en Judée...

«Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l’adorer. Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s’informa auprès d’eux où devait naître le Christ. Ils lui dirent: A Bethléhem en Judée; car voici ce qui a été écrit par le prophète:

Et toi, Bethléhem, terre de Juda,

Tu n’es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda,

Car de toi sortira un chef

Qui paîtra Israël, mon peuple.

Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et s’enquit soigneusement auprès d’eux depuis combien de temps l’étoile brillait. Puis il les envoya à Bethléhem, en disant: Allez, et prenez des informations exactes sur le petit enfant; quand vous l’aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j’aille aussi moi-même l’adorer.

[...]

Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. Lorsqu’ils furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit: Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Égypte, et restes-y jusqu’à ce que je te parle; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr

[...]

Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date dont il s’était soigneusement enquis auprès des mages. Alors s’accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie, le prophète:

On a entendu des cris à Rama,

Des pleurs et de grandes lamentations:

Rachel pleure ses enfants,

Et n’a pas voulu être consolée,

Parce qu’ils ne sont plus.

(extrait de Matthieu 2)


Justice injuste : Pourquoi un juge inique, si ça n'existe pas au temps de Jésus?

Si Jésus réfère à un juge inique dans une illustration sur l'insistance dans la prière, cela atteste de juges iniques dans les systèmes de la justice humaine. Autrement dit, si même un juge inique peut faire justice si l'on insiste et persiste, Dieu lui-même ne fera-t-il pas justice, envers pour ceux qui lui sont fidèles? Mais un fidèle doit avoir la foi, et cela se raréfie.

«Jésus leur dit une parabole pour montrer qu'ils devaient toujours prier, sans se décourager. Il dit: "Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et qui n'avait d'égards pour personne. Il y avait aussi dans cette ville une veuve qui venait lui dire: ‘Rends-moi justice contre ma partie adverse.’ Pendant longtemps il refusa. Mais ensuite il se dit: ‘Même si je ne crains pas Dieu et n'ai d'égards pour personne, puisque cette veuve me fatigue, je vais lui rendre justice afin qu'elle ne vienne pas sans cesse me déranger.’ "  Le Seigneur ajouta: "Ecoutez ce que dit le juge injuste. Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ceux qu’il a choisis et qui crient à lui jour et nuit? " » (extrait de Luc 18, trad. Segond 21)

On se souviendra de l'affaire Dutrou en France. Ce criminel ayant séquestré et tué des esclaves sexuelles a parlé de l'approvisionnement en juvéniles, d'un réseau pédocriminel. Un autre juge d'instruction a été nommé pour la suite (après sa condamnation je crois) et Pouf! Exit l'enquête sur l'existence de réseaux pédophiles. Copiez ce lien dans votre navigateur web pour accéder à l'étouffement d'une affaire de réseau d'esclavagisme sexuel juvénile: https://youtu.be/0lRLztD1SEs?t=583

Chers chrétiens, réveillez-vous. Défendez la vie. Le système de justice peut être corrompu et injuste, voire sous influences occultes (dans le sens de cachées, qui agissent dans l'ombre, sans signer des déclarations de lobbyistes). Vous ne pouvez pas ressortir l'argument de la soumission à la justice!

«Délivre ceux qu'on traîne à la mort, 

Retiens ceux qu'on amène tout tremblants pour les tuer! 

Si tu dis: «Ah, nous ne savions pas!» celui qui évalue les cœurs n’a-t-il rien compris? 

Celui qui veille sur toi ne sait-il pas tout? 

Il paiera à chacun le salaire de ses actes.» (extrait de Proverbes, 24)

Ce texte n'est pas sans rappeler le trafic humain ou les campagnes de tueries de chrétiens du Proche-Orient, comme on a vu avant l'arrivé d'un certain président américain. On ne peut rien faire contre l'État islamique, disait-on. Jusqu'à ce qu'une élection improbable vienne renverser la situation. Mais avant cela des milliers de chrétiens d'églises plusieurs fois centenaires ont été exterminés, ou forcés de migrer ou livrés à l'esclavage dans les pays de leurs ennemis.

Vous remarquerez avec le temps que ceux qui contredisent le régime finissent par être accusés de ce sur quoi ils enquêtent. Sur quelle base? Sur le fondement d'avoir parlé à des criminels et accumulé des archives issues du monde criminel, ce qui est propre à toute enquête.

Conspiration pour l'arrestation et le procès illégal de Jésus, arrêté en plein nuit, par crainte de la foule 

Il était illégal de procéder au procès de Jésus en secret, surtout à la Pâque, une fête juive majeure. Le crime de Jésus : proclamer la vérité et aimer les gens. Mais qu'importent, il se trouve toujours quelqu'un pour livrer un faux témoignage en échange d'avantages.

«Les chefs des prêtres et tout le sanhédrin cherchaient un témoignage contre Jésus pour le faire mourir, et ils n'en trouvaient pas. Beaucoup rendaient en effet de faux témoignages contre lui, mais les témoignages n’étaient pas concordants. Quelques-uns se levèrent et portèrent un faux témoignage contre lui... » (extrait de Marc 14)


Conspiration contre l'Église naissante

Après le départ de Jésus, l'Église naissante, face à la persécution, reconnaît que des élites conspirent contre Dieu et son peuple. Ses membres persécutés reconnaissent un ancien stratagème déjà existant au temps du premier temple.

«Après avoir été relâchés, ils allèrent vers les leurs, et racontèrent tout ce que les principaux sacrificateurs et les anciens leur avaient dit. Lorsqu’ils l’eurent entendu, ils élevèrent à Dieu la voix tous ensemble, et dirent: Seigneur, toi qui as fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve, c’est toi qui as dit par le Saint-Esprit, par la bouche de notre père, ton serviteur David:

"Pourquoi ce tumulte parmi les nations,

Et ces vaines pensées parmi les peuples?

Les rois de la terre se sont soulevés,

Et les princes se sont ligués

Contre le Seigneur et contre son Oint." [citation extraite du Psaume 2]

«En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d’Israël, pour faire tout ce que ta main et ton conseil avaient arrêté d’avance. Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole avec une pleine assurance, en étendant ta main, pour qu’il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus. Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance.» (extrait d'Actes 4)


Mais un des plus évidents complots est exposé dans le livre d'Esther, au moment où il y a un certain retour à Jérusalem après que de nombreux juifs furent déportés lors de différentes phases du démantèlement d'Israël. Certains ont été déportés en Perse et un retour a débuté sous le règne de Cyrus. 


Esther (Livre biblique racontant le rôle joué par la reine Esther, dans l'ancien empire médo-persan)

Mise en contexte. Assuérus est généralement associé à Xerxès le Grand. Voici ce que l'on sait de son origine.

«Xerxès Ier, plus communément appelé Xerxès le Grand, était le cinquième roi de la dynastie persane achéménide. Il était le fils de Darius le Grand et son règne dura de 486 à 465 av. Il est bien connu dans l’histoire pour sa tentative d’invasion de la Grèce lors de la bataille des Thermopyles» (1)

Durant la vie de la jeune Esther, des juifs ont commencé leur Retour en Israël. Le roi Assuérus (Xerxès le Grand), contemporain d'Esther, est le fils de Darius le Grand. 


Xerxès Ier, généralement associé à Assuérus, fils de Darius Ier ou Darius le Grand.


Dans cet ancien empire unissant la Perse et la Médie, il veut montrer la grandeur de son règne par un très grand nombre de jours de fêtes où les convives sont récompensés par de nombreuses occasions de manger et de s'enivrer, durant 180 jours. Il est possible que les représentants des provinces («127 provinces (pays soumis) depuis l'Inde jusqu'en Ethiopie», Esther 1.l) soient reçues à tour de rôle. Car on imagine difficilement 180 jours d'absence des amis du régime médo-persan dans ces régions. Les femmes sont séparées des hommes pour certains moments festifs. À l'un de ces banquets bien arrosés, au moment où le vin en excès applique sa morsure, le roi empereur veut montrer la grande beauté de la reine Vasthi devant ses grands, son élite. Mais elle a son banquet avec les femmes et refuse de venir défiler. Cela est considéré par les 7 plus proches princes, conseillers de Perse et de Médie sur les affaires légales, comme un affront que les autres femmes, à commencer par celles des membres de l'élite, pourraient imiter. Ces conseillers du roi lui recommandent de dépouiller Vasthi, la reine, de son titre royal et de ses privilèges associés. Une vaste opération de recrutement est lancée pour remplacer Vasthi à la fonction. 

Dieu agit depuis l'invisible avant le visible

Dieu fait tourner cette histoire fâcheuse de mœurs et de jeu politique et sociétal, en une opportunité avant même que le monde d'alors sache le drame qui va suivre. Il permet qu'une jeune juive déportée, Esther, orpheline et nièce de son ex-tuteur légal, Mardochée, un juif fonctionnaire, soit recrutée comme candidate sélectionnée parmi des finalistes, puis trouve la faveur des serviteurs du roi et lui soit présentée avec d'autres. Outre leur beauté, les entrevues auxquelles sont soumises ces candidates, font ressortir Esther du lot. Après un important et long processus, c'est elle qui est investie du statut de reine, juste avant la montée d'une haine démente contre les juifs, promue par un dénommé Haman. Ce dernier a été élevé au statut de premier ministre, au-dessus des princes de l'entourage de Xerxès. 

Le riche et ambitieux, Haman l'agagite (soit d'une origine historiquement ennemie d'Israël ou du même esprit que Agag), prend Mardochée en haine. Ce dernier refuse de se prosterner devant cet orgueilleux. Voyant que Mardochée est juif, il entreprend de faire approuver par la cour du roi, un génocide contre les juifs de l'empire, sous fausse accusation que ce serait un peuple ingouvernable. Mais c'est sans savoir que la reine Esther est juive... Esther n'est plus en âge pour la tutelle de son oncle, mais elle prend encore des conseils de lui. 

Bien que le nom de Dieu ne soit pas mentionné directement dans le livre, on le déduit entre autres par

  • l'origine juive du peuple déporté que Haman veut faire exterminer 
  • ainsi que par le jeûne demandé à tous les juifs pour faire réussir la tentative d'Esther de sauver le peuple. C'est incontestablement le Dieu d'Israël (des juifs) qui fait l'objet du jeûne.

Nous voyons donc l'intervention divine dès avant le projet de génocide. Une reine est abaissée, une autre est élevée. Un conspirateur contre le peuple de Dieu entreprend de s'élever encore plus haut, avec le pouvoir de l'influence. 

Revirement : Ceux qui planifient l'extermination des juifs avec Haman sont bientôt pris au piège et leur déclin s'amorce. La nouvelle reine révèle ses origines, en demandant sans avoir été appelée et au péril de sa vie, une audience spéciale au roi. Après deux banquets, elle accuse Haman en dévoilant le complot de mort contre son peuple. Bien que le décret d'un jour de génocide ne puisse être renversé, Xerxès émet un autre décret pour permettre aux juifs de se défendre et de tuer et piller tous ceux qui en veulent à leur vie et qui veulent piller leurs biens. La date du jour du génocide planifié a été tirée au sort par Haman. 

Ainsi, après le jeûne proclamé par la reine Esther, une grande délivrance est accordée et les juifs tuent leurs ennemis durant 1 jour dans l'empire. Puis, ils ont la permission de le faire une deuxième journée dans la ville de Suse, où Xerxès a son palais royal et où le délai de proclamation le permet. Mais les juifs ne s'abaissent pas à piller les maisons de leurs ennemis. Ce n'est pas une question de vengeance ici, mais de justice et de protection contre un acte dément, contre un projet qui reviendrait constamment, sinon. 

Permettez-mois un peu d'ironie : si l'on applique la logique actuelle supportée par de nombreux franco-protestants en 2021, alors selon plusieurs de nos chrétiens contemporains, le peuple aurait dû se soumettre à un premier décret injuste, comme on se soumet à des décrets injustes aujourd'hui. En effet, il y avait au temps d'Esther une loi, un décret royal pour un jour particulier de mort. C'était légal. Mais les juifs, sous la vigilance de Mardochée qui a su convaincre Esther, ne se sont pas laissés soumettre à une proclamation injuste.

«Suis-je le gardien de mon frère ?», dit Caïn, après avoir commis le premier meurtre

Les chrétiens devraient être les premiers à savoir que de tout temps, l'Histoire est remplie de complots,  d'injustices, de faux témoignages et de meurtres. Et le rôle des chrétiens n'est pas de se précipiter pour obéir les premiers à l'injustice. Les caractères croyants fidèles ont refusé de fléchir les genoux devant ce qu'ils savaient être injuste. Il y a eu incontestablement de multiples complots relatés dans la Bible. Mais trop de chrétiens, réels ou de nom seulement, persistent à ridiculiser les complots dans le monde actuel ou à stigmatiser ceux qui croient que cela arrive fréquemment dans l'histoire du monde et des peuples. Xerxès lui-même fût plus tard assassiné...

_______________

1.    

https://anciennescivilisations.com/histoire-egypte/les-10-plus-grands-pharaons-de-legypte-ancienne


Aucun commentaire: